Cervicalgie

Douleur provenant du Rachis Cervical

La colonne cervicale est composée de divers éléments. Les vertèbres sont reliées par des disques et des articulations, toute la colonne vertébrale est soutenue et mobilisée par la musculature. Au canal vertébral et radiculaires on retrouve des éléments neurologiques. Toutes ces structures peuvent être à l’origine de douleurs cervicales.

On retrouve ces douleurs dans différentes situations :

Douleurs post-traumatiques

Les fractures vertébrales représentent des douleurs jusqu’à la guérison osseuse. Parfois, après un traumatisme, la sollicitation des structures est plus généralisée, avec des douleurs qui peuvent persister bien plus longtemps que ce qui est nécessaire pour la simple guérison des traumatismes osseux. Souvent on retrouve des douleurs chroniques après des entorses cervicales, nécessitant plusieurs mois de traitement conservateur et de kinésithérapie.

Discopathies

La dégradation des structures discales avec le temps, due à des lésions dégénératives, peut être à l’origine de douleurs, surtout si on est face à une discopathie inflammatoire.

Ces lésions inflammatoires donnent des douleurs tenaces et souvent permanentes, déclenchées ou accentuées par toute mobilisation.

Ces douleurs peuvent être présentes pendant plusieurs années et, dans certaines situations, une chirurgie peut être nécessaire, même si les éléments neurologiques ne sont pas impliqués.

Articulaires postérieures

Les articulaires postérieures peuvent se dégrader, dues à des lésions arthrosiques, tout comme des disques. En cas d’arthropathie inflammatoire, elles peuvent être à l’origine de douleurs tenaces et difficilement supportables.

Certains examens, notamment la scintigraphie, peut démontrer leur existence et guider un traitement par des infiltrations voire même des thermo-coagulations. Parfois même la chirurgie peut être nécessaire.

Contractures musculaires

Toutes ces lésions peuvent déclencher une réaction de défense de la part de l’organisme qui tente d’immobiliser ces structures par une contracture musculaire. Cette contracture peut alors à son tour être à l’origine de douleurs diffuses, irradiant de l’occiput jusqu’aux insertions des muscles trapèzes.

La kinésithérapie, les massages permettent de lutter contre ces contractures mais, en l’absence d’action directe sur la cause, le problème peut récidiver.

La contracture de la musculature postérieure, au niveau de la nuque, peut provoquer une gêne sur le trajet de l’innervation des nerfs occipitaux, provoquant alors une douleur nommée « Arnoldalgie », partant de la nuque jusqu’au sommet du crâne.

Compression neurologique

La compression neurologique provoque généralement une irradiation douloureuse, correspondant au trajet des zones neurologiques comprimées et ressentie sous forme d’irradiation dans une zone bien précise, la plupart du temps au niveau des membres supérieurs.

Toutefois la perturbation causée par ces compressions peut provoquer des contractures musculaires à leur tour avec des douleurs cervicales. Dans beaucoup de cas, la libération des éléments neurologiques résout ces problèmes et les cervicalgies peuvent disparaître par la suite.

Néanmoins, si des douleurs irradiantes sont fortement associées à des douleurs cervicales et surtout si ce sont les cervicalgies qui dominent, une simple décompression pourrait ne pas suffire et une certaine reconstruction -avec disque artificiel ou avec stabilisation- peut être nécessaire.